Mesurer les voyages internationaux en temps de Covid-19

Banque de France, Bloc-notes éco, Billet n° 184, 7 octobre 2020
Publié le 8 octobre 2020

La pandémie de Covid-19 a fortement ébranlé le tourisme international. Avec l’arrêt des enquêtes auprès des voyageurs étrangers, la Banque de France a mobilisé des sources innovantes, telles que les données de cartes de paiement, afin d’estimer l’ampleur du choc. Après une chute massive des recettes depuis mars, les deux mois d’été sont marqués par un retour des visiteurs européens. (...)

Après le choc initial, les recettes de voyages amorcent une reprise grâce à la clientèle européenne Les sources innovantes mobilisées – paiements par cartes, téléphonie mobile et flux miroir – permettent de tirer un premier bilan du tourisme international en France en 2020. Si aux mois de janvier et février, la hausse des recettes en provenance des pays voisins de la France a permis de compenser les pertes dues à une moindre clientèle chinoise, la crise a eu des effets manifestes à partir de mars avec des recettes divisées par deux par rapport à 2019. En avril, les recettes de voyages ont connu une chute sans précédent, de l’ordre de 83 % par rapport à avril 2019. Quelques recettes résiduelles de non-résidents encore présents sur le territoire français subsistent ainsi (étudiants internationaux, travailleurs détachés, patients recevant des soins médicaux, détenteurs de résidence secondaire, voyageurs d’affaires…). La sortie du confinement en mai puis la réouverture des frontières en Europe se traduisent par des premiers signes d’une reprise des voyages internationaux. Au total, de janvier à août 2020, les recettes de voyages cumulées ressortent ainsi à 21,4 milliards d’euros, en baisse de 47 % par rapport à la même période en 2019.

Mesurer les voyages internationaux en temps de Covid-19