INSEE : La fréquentation touristique se dégrade en septembre 2020, après avoir repris quelques couleurs en juillet-août

Insee, 30 novembre 2020
Publié le 30 novembre 2020

En septembre 2020, en France métropolitaine, le nombre de nuitées hôtelières chute de 42 % par rapport à septembre 2019. En juillet-août, la baisse est plus limitée (– 30 %), grâce à la clientèle résidente. Les mois d’avril et de mai subissent de plein fouet l’impact du confinement avec des chutes de fréquentation supérieures à 90 %.

La fréquentation hôtelière des touristes résidents a été relativement soutenue en juillet et en août. Les résidents se sont tournés vers du tourisme intrarégional, mais aussi vers de l’hébergement non marchand (résidence secondaire, famille, amis).

La défection des touristes non résidents, notamment non européens, affecte particulièrement l’hôtellerie haut de gamme et l’Île-de-France. Les territoires urbains pâtissent aussi d’une baisse du tourisme d’affaires avec le développement du travail à distance et l’annulation de nombreux événements.

Au total, sur la saison d’été, les hôtels perdent 58 % de leurs nuitées par rapport à la saison 2019. Fermés d’avril à juin mais moins orientés vers la clientèle non résidente, les autres hébergements touristiques subissent une chute de fréquentation de 53 % par rapport à la saison 2019.

La fréquentation touristique se dégrade en septembre, après avoir repris quelques couleurs en juillet-août