Banque de France : Balance des paiements de la France, mars 2021

Banque de France, 7 mai 2021
Publié le 11 mai 2021

Le déficit des transactions courantes se creuse au premier trimestre 2021

Le premier trimestre 2021 enregistre un creusement du déficit des transactions courantes, qui s'établit à 7,2 milliards d'euros après 2,2 milliards au dernier trimestre 2020 (données cvs-cjo). Si le déficit des biens se réduit légèrement, l'excédent des services se détériore et le solde des revenus devient déficitaire.
La réduction du déficit des biens hors énergie de 2,9 milliards d'euros est partiellement compensée par l'alourdissement de la facture énergétique de 2,2 milliards. Le moindre excédent des services est dû à la dégradation du solde des services de conseil, R&D et liés au commerce. Enfin, le solde des revenus se détériore de 4,3 milliards d'euros sous l'effet notamment d'une réduction de l'excédent des revenus d'investissements de 3,3 milliards.

En mars 2021, le déficit des transactions courantes s'établit à 2,9 milliards d'euros, soit une dégradation de 0,7 milliard par rapport à février, portée par l'augmentation du déficit des biens de 1,8 milliard d'euros.

Le compte financier enregistre des entrées nettes de capitaux à hauteur de 15,6 milliards d'euros au premier trimestre, après des sorties nettes de 16,8 milliards (données non cvs). Les entrées nettes croissantes en prêts-emprunts (112,1 milliards d'euros après 0,4 milliard) sont en grande partie contrebalancées par les investissements de portefeuille (sorties nettes de 101,5 milliards d'euros).

Balance des paiements de la France, mars 2021