Banque de France : Balance des paiements de la France, décembre 2020

Banque de France, 5 février 2020
Publié le 11 février 2021

Au 4ème trimestre, amélioration des transactions courantes qui restent fortement déficitaires

Le déficit des transactions courantes se réduit de près de moitié au quatrième trimestre pour atteindre 7,5 milliards d'euros (données cvs-cjo), grâce à un moindre déficit des biens hors énergie (4,0 milliards d'euros au T4 2020). En revanche, l'excédent des services se détériore légèrement, sous l'effet d'une dégradation de l'ensemble des services hors transports. En particulier, l'excédent du tourisme international décroît d'un milliard d'euros.

Le solde du compte financier s'établit au quatrième trimestre à 8,9 milliards d'euros (données non cvs). Les investissements directs se soldent par des entrées nettes de capitaux de 1,7 milliard d'euros (après des sorties nettes de 2,0 milliards au T3), tandis que les investissements de portefeuille enregistrent des sorties nettes à hauteur de 17,2 milliards d'euros, après des sorties nettes de 4,5 milliards au T3.

Sur l'année 2020, le déficit des transactions courantes atteint 53,3 milliards d'euros, après une détérioration historique de 37 milliards d'euros par rapport à 2019 (données cvs-cjo). D'une part, le creusement du déficit des biens hors énergie de 34 milliards d'euros, notamment du fait du secteur aéronautique, n'est pas compensé par la réduction du déficit énergétique de 18 milliards d'euros. D'autre part, le solde des services demeure certes excédentaire mais se réduit de deux tiers pour atteindre 7,9 milliards d'euros. Le tourisme international est tout particulièrement affecté avec une perte d'excédent annuel de près de 7 milliards d'euros, faiblement compensée par un moindre déficit du solde des transports. Les revenus apparaissent également en net retrait.

Balance des paiements de la France, décembre 2020