Balance des paiements de la France, mai 2020

Banque de France, 7 juillet 2020
Publié le 7 juillet 2020

Le solde des transactions courantes poursuit sa dégradation sous l'effet d'une détérioration du déficit des biens

En mai, le déficit des transactions courantes ressort à 8,5 milliards d'euros, soit une dégradation de 2,7 milliards par rapport à avril (données cvs-cjo). Celle-ci s'explique principalement par une aggravation du déficit des biens de 4,5 milliards d'euros, dont 3,3 milliards pour les biens hors énergie, sous l'effet d'une reprise des importations plus élevée que des exportations. La facture énergétique s'alourdit de 1,2 milliard d'euros.

Le solde des services connaît en revanche une amélioration de 1,4 milliard d'euros. Il s'établit à 0,9 milliard alors qu'il était déficitaire en avril. Le redressement des services provient principalement des services de conseils et de R&D (+1,3 milliard d'euros par rapport à avril).

Dans le compte financier (données non cvs), les sorties de capitaux dépassent les entrées de 1,3 milliard d'euros. Les sorties nettes sont observées principalement sur les « prêts et emprunts » pour 11,9 milliards.

Balance des paiements de la France, mai 2020