L’économie de la Martinique en 2017

IEDOM - Note expresse n°505, le 19 avril 2018
Publié le 19 avril 2018

Une activité touristique record contribuant à la stabilité

En 2017, l’économie martiniquaise a, une nouvelle fois, fait preuve de résilience, mais sans trouver de véritable souffle. Dans ces conditions, l’indicateur du climat des affaires se situe, tout au long de l’année, autour de sa moyenne de longue période.
Le contexte macroéconomique est marqué par le maintien de l’investissement et la poursuite de la consommation des ménages. L’activité de financement continue sa progression, preuve du maintien d’un cycle économique positif. Les encours bancaires de crédits à la consommation des ménages et de crédits d’investissement des entreprises sont bien orientés.
Au niveau sectoriel, les évolutions sont très hétérogènes. Le secteur agricole subit les conséquences des aléas climatiques, tout comme les secteurs du BTP et de l’industrie, dont les problématiques seraient davantage structurelles. Inversement, le tourisme enregistre un nombre record de visiteurs.

Une année record pour le tourisme

En 2017, selon le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT), la Martinique a reçu 1 041 139 visiteurs (+18,5 %), soit la meilleure performance depuis 1998. Suivant un rythme de croissance soutenu, le nombre de croisiéristes atteint 453 364 (+40,0 %). Le placement de la Martinique en tête de ligne de plusieurs croisières et l’ouverture, ou la reconduction, de nouvelles liaisons aériennes régionales et internationales, se traduisent par une progression de fréquentation à l’aéroport Aimé Césaire, +3,0 % à 1 852 854 passagers (hors transit). Par ailleurs, l’activité au sein de l’hôtellerie est en constante progression. Le nombre de nuitées est en hausse (+8,6 % à 1 297 milliers de nuit).

Consultez la note intégrale sur le site de l'IEDOM.