INSEE : Auvergne-Rhône-Alpes - Note de conjoncture régionale, 3e trimestre 2020

INSEE - INSEE Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes n°25, 12 janvier 2021
Publié le 13 janvier 2021

Une saison touristique estivale moins mauvaise qu’en France

Les hôtels de la région ont connu une baisse très nette de fréquentation en juillet-août (-12,6 % en nombre de nuitées par rapport à la même période de 2019), cependant contenue par rapport à la France métropolitaine (-29,9 %). L’hôtellerie indépendante a mieux résisté (-4,6 %) que l’hôtellerie de chaîne (-23,3 %). Tandis que les nuitées des étrangers s’effondraient de moitié, la bonne tenue de la fréquentation des résidents français (+1,7 %, contre -5,6 % en France) a permis aux hôtels régionaux de limiter les dégâts. Avec un recul de 0,8 %, l’attractivité des zones de montagne de notre région est moindre que dans des massifs pyrénéens ou jurassiens, mais a attiré bien plus que les villes (-18 %) ou la campagne (-9,3 %). La Haute-Loire, la Savoie et le Cantal se distinguent tout de même par des hausses de fréquentation assez sensibles en août.

En septembre, la dégradation est très nette : le nombre de nuitées baisse de 23 % par rapport à septembre 2019, situation moins dramatique qu’en France (-42 %). Selon des données provisoires, octobre connaîtrait, malgré un confinement entré en vigueur seulement à la fin du mois, une chute de plus du tiers du nombre de nuitées régionales. Le taux d’occupation serait à peine meilleur que celui du mois de mars.

Note de conjoncture régionale - 3ᵉ trimestre 2020 : Une économie fragile à l’aube de la deuxième vague