Les sites touristiques névralgiques brillent dans le contexte morose des voyages en Europe

European Cities Marketing, novembre 2020
Publié le 17 novembre 2020

La dernière édition du baromètre trimestriel ECM-ForwardKeys, publiée conjointement par ForwardKeys, la société d'analyse de voyages, et l'organisation à but non lucratif, European Cities Marketing, révèle que les destinations les plus résilientes d'Europe face à la pandémie dévastatrice du COVID-19 sont les sites touristiques névralgiques.

Au 27 octobre, le total des réservations de vols entrants pour l'UE et le Royaume-Uni, pour le quatrième trimestre de 2020, accusait un retard de 85,6 % par rapport au même moment l'année dernière. Symboliquement, Paris, qui est normalement la deuxième destination la plus populaire d'Europe, s'est hissée au premier rang, même si les réservations sont de 82,3 % inférieures aux niveaux de 2019.

Dans un classement des grandes villes les plus résilientes de l’UE (c’est-à-dire : les villes avec au moins 1,0 % d’arrivées internationales), les données ne sont pas si terribles : toutes sont des destinations de loisirs majeures. En haut de la liste se trouve Héraklion, la capitale de la Crète, connue pour l'ancien palais de Knossos. Là-bas, les réservations de vols ne sont que de 25,4 % derrière leur niveau de 2019. En deuxième position se trouve Faro, la porte d’entrée de la région portugaise de l’Algarve, connue pour ses plages et ses terrains de golf, avec 48,7 % de retard.

Tourist hotspots glimmer in Europe’s travel gloom