Tourisme mémoriel : le Bénin restaure ses monuments liés à l’histoire de l’esclavage

France Info, 11 août 2020
Publié le 12 août 2020

Le Bénin réhabilite ses monuments pour transmettre son histoire de la traite négrière mais également pour attirer les touristes afro-américains.

La petite ville côtière de Ouidah est en travaux. Le gouvernement béninois a décidé de restaurer le vieux fort portugais et de réhabilité les édifices de "la route des esclaves", qui mène à la Porte du Non-Retour (symbole de la mémoire de l’esclavage), où étaient amarrés les vaisseaux chargés d'esclaves, prêts à retraverser l'Atlantique.

Avec le soutien de l’Unesco, c’est près d’un milliard d’euros qui ont été investis pour l’ensemble de ces travaux, ainsi que pour la construction d’un musée du Vaudou et de l'ancien royaume du Dahomey. C’est notamment pour constituer les collections de ces musées que le Bénin demandé la restitution d'objets pris durant la période coloniale.

Tourisme mémoriel : le Bénin restaure ses monuments liés à l’histoire de l’esclavage