Au Kenya, le désastre du tourisme au temps du coronavirus

Le Monde, 30 juin 2020
Publié le 2 juillet 2020

Frontières fermées, lodges vides, faune moins protégée : ce secteur clé de l’économie du pays est à l’arrêt depuis mars.

En temps « normal », on croise sur les artères bruyantes et encombrées de Nairobi, la capitale, des dizaines de ces 4x4 de safari couleur crème, remplis de touristes en short et casquette, en route pour découvrir les célèbres Big Five, les animaux les plus dangereux de la savane.

Le mois de juillet marque le pic de la saison, quand Américains, Européens et Chinois sont prêts à payer le prix fort pour assister dans le Masai Mara à la « grande migration », la traversée périlleuse de milliers de bêtes entre la Tanzanie et le Kenya.
 

Au Kenya, le désastre du tourisme au temps du coronavirus