Le tourisme turc affaibli par la pandémie et la conversion des mosquées de Sainte-Sophie et de Saint-Sauveur-in-Chora

Atalayar, 1er septembre 2020
Publié le 1 septembre 2020

Le tourisme international traverse un de ses pires moments. La pandémie a paralysé les voyages à l'étranger cet été et la plupart des touristes ont choisi de rester dans le pays. L'Égypte, la Turquie ou la Tunisie, qui se sont spécialisées dans l'accueil des touristes européens à la recherche de soleil et de plage à des prix abordables, ont beaucoup souffert cet été du manque de touristes qui remplissent leurs côtes et leurs hôtels. Dans le cas de la Turquie, en particulier, la conversion des sites touristiques de Sainte-Sophie et de Saint-Sauveur-in-Chora en mosquées a porté un nouveau coup à l'industrie du tourisme. Les chiffres pour le deuxième trimestre 2020 reflètent déjà les problèmes de l'économie turque, qui s'est effondrée de 9,9 % au cours de cette période par rapport au trimestre précédent.

Au début de l'année, les autorités turques ont estimé que les revenus provenant des visites de sites touristiques seraient d'environ 35 millions de dollars cette année. Mais en raison de la pandémie et des conversions des mosquées Sainte-Sophie et Saint- Sauveur-in-Chora, ces revenus ne se matérialiseront pas. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a pris la décision controversée en juillet 2020 d'ordonner la conversion de Sainte-Sophie en mosquée. Construite comme église chrétienne sous l'Empire byzantin et convertie en mosquée pendant l'Empire ottoman, puis en musée après la fondation de la République de Turquie. Cette décision a fait sensation tant en Turquie même qu'à l'extérieur. Les plus critiques de cette décision soutiennent que c'est la volonté d'Erdogan de plaire à la base conservatrice de son électorat.
 

Le tourisme turc affaibli par la pandémie et la conversion des mosquées de Sainte-Sophie et de Saint-Sauveur-in-Chora