Royaume-Uni : fiche détaillée

DGE, juillet 2018
Publié le 25 juillet 2018

 

Importance économique du tourisme

L’Office for National Statistics (ONS) a montré qu’en 2016 la valeur ajoutée brute directe du tourisme  s’est élevée à quelques 59,6 milliards de livres sterling, ou environ 4 % de l’économie totale du pays. Selon une étude économique conduite par Deloitte en 2013 si l’on tient compte de ses effets indirects, la VAB pour l’année 2013 a atteint 127 milliards de livre sterling, ou 9 % du PIB[1]. Selon le rapport de l’OCDE, 3 millions de salariés travaillaient dans les branches touristiques en 2016, l’équivalent de près d’un emploi sur dix, et 1,6 million d’emplois étaient directement liés au tourisme[2].

 

Organisation institutionnelle du tourisme

La Division du tourisme du Department for Culture, Media and Sport (DCMS) est le service ministériel responsable du secteur tourisme au Royaume-Uni. Le tourisme fait partie des compétences dévolues à l’Écosse, au pays de Galles, à l’Irlande du Nord et au Grand Londres. Le DCMS en conserve la responsabilité en Angleterre, ainsi que celle de la promotion de la Grande-Bretagne en tant que destination.

VisitBritain est un organisme public chargé de promouvoir le Royaume-Uni à l’étranger et de développer l’économie nationale du tourisme. Financé par le DCMS, il s’emploie avec un large éventail de partenaires à accroître la valeur du tourisme récepteur. VisitBritain a pour mission de faire augmenter les dépenses des visiteurs partout au Royaume-Uni et d’améliorer son classement chez les voyageurs internationaux. Il a également pour fonction officielle de conseiller les autorités sur les questions ayant trait au tourisme.

VisitEngland est un organisme consultatif public (proche de VisitBritain) qui s’emploie à accroître la valeur du tourisme en Angleterre. L’Angleterre n’a pas d’organisation touristique régionale officielle (contrairement aux autres régions qui ont des offices du tourisme indépendants). VisitEngland travaille directement avec les destinations, ainsi qu’avec d’autres organismes selon les circonstances et dans le cadre de sa communication d’entreprise, de ses opérations promotionnelles, de ses équipes de partenariats et d’appui aux entreprises. Le DCMS finance VisitBritain et VisitEngland au moyen de subventions d’État (19.6 millions GBP pour VisitBritain et  7 millions GBP pour VisitEngland en 2015-16).

VisitScotland est un organisme public qui relève de l’Exécutif écossais. Sa mission essentielle consiste à commercialiser l’Écosse au Royaume-Uni et à l’étranger, à encourager l’adoption de normes de qualité supérieure dans le secteur et à appliquer une stratégie événementielle pour soutenir le tourisme et accroître la dimension internationale du pays. Les subventions accordées par l’Exécutif écossais à VisitScotland pour les exercices budgétaires 2011/12 à 2014/15 se sont élevées à 195.8 millions GBP.

VisitWales relève du portefeuille du Department for Economy, Science and Transport du Pays de Galles. Il est chargé de formuler la politique du tourisme, d’encourager les investissements dans ce domaine et de rehausser la qualité des séjours touristiques au pays de Galles. VisitWales a également pour mandat de commercialiser le pays de Galles au sein du Royaume-Uni et à l’étranger.

En Irlande du Nord, la stratégie et la politique du tourisme relèvent du Department of Enterprise, Trade and Investment, qui contrôle deux organismes touristiques : Tourism Northern Ireland, qui est chargé de développer des produits et d’en assurer la commercialisation auprès des visiteurs de toute l’Irlande et Tourism Ireland, qui commercialise toute l’île en Grande-Bretagne et à l’étranger. De plus, Invest NI gère les subventions aux hébergements et apporte un appui et des conseils aux entreprises touristiques.

Le financement du tourisme en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord est déterminé par les exécutifs décentralisés.

En avril 2013, VisitBritain a inauguré pour la période 2012-20 une stratégie de croissance du tourisme récepteur dénommée « Delivering a Golden Legacy ». Celle-ci appelle le secteur du voyage et les autorités à unir leurs efforts à l’appui de l’objectif de croissance à long terme consistant à accueillir 40 millions de visiteurs étrangers en Grande-Bretagne d’ici à 2020, qui dépenseraient 31.5 milliards GBP et favoriseraient la création de 200 000 emplois au Royaume-Uni. [3]

 

Le Royaume-Uni comme marché récepteur et émetteur

D’après l’Office for national statistics 4,1 millions de résidents français ont visité le Royaume-Uni en 2016 ce qui en fait de la France le premier pays émetteur de touristes. La France est suivie par les Etats-Unis (3,5 millions) et l’Allemagne (3,4 millions). La majorité des pays émetteur de touristes vers l’Angleterre sont européens, à l’exception des Etats-Unis et de l’Australie. D’après Statista la France est la deuxième destination préférée des Britanniques, derrière l’Espagne, avec 8,5 millions de voyageurs en 2016.

Les touristes anglais ont dépensé 43,8 milliards de livres sterling à l’étranger, pour un total de 70,8 millions de voyages.[4]

La durée moyenne des visites au Royaume-Uni est restée assez régulière au cours des 5 années de 2012 à 2016: entre 7 et 8 nuits. Les résidents des pays en dehors de l'Europe et de l'Amérique du Nord restent en moyenne plus longtemps : 13,7 nuits en moyenne en 2016 contre 5,9 pour les voyageurs européens.[5]

D’après le rapport de la Direction Générale des Entreprises (DGE), Le 4 pages de la DGE n°84 de juin 2018, 12,7 millions d’arrivées en France sont en provenance du Royaume-Uni en 2017. Cela représente 82,8 millions de nuitées. Le Royaume-Uni se classe ainsi à la 1ère place des pays émetteur de touristes en France. D’après le memento du tourisme (édition 2017) de la DGE, le Royaume-Uni est la quatrième destination préférée des Français, avec 1,5 million de voyageurs en 2016.

NB. Il peut exister des différences significatives dans les statistiques entre les arrivées en France de touristes venant d’un pays A comptabilisés par la France et les départs de touristes de ce pays vers la France comptabilisés par A. La même remarque vaut pour l’écart possible entre les départs de Français vers ce pays A (dans les statistiques françaises) et les arrivées de touristes Français comptabilisés par ce pays A.

 

Arrivées de touristes internationaux (millions)

 

Arrivées de touristes internationaux

 

Recettes du tourisme international (milliards d'euros)

 

Recettes du tourisme international

 

Chiffres-clés

 

 

2012

2013

2014

2015

2016

Arrivées de touristes internationaux

Arrivées de touristes internationaux (millions)

29,3

31,2

32,6

34,4

35,8

Part des arrivées mondiales (%)

2,8

2,9

2,9

2,9

2,9

Recettes du tourisme international

Recettes du tourisme international (milliards d'euros)

28,5

30,9

34,5

41,0

35,8

Part des recettes mondiales (%)

3,4

3,4

3,7

3,6

3,2

 


[1] D’après l’étude de Deloitte de 2014 sur l’impact du tourisme dans l’économie anglaise : https://www.visitbritain.org/sites/default/files/vb-corporate/Documents-Library/documents/England-documents/tourism_jobs_growth.pdf

[2] Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2017, p. 292

[3] Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2016, p. 305

[4] Du rapport Travel trends: 2016 de l’Office for National Statistics p.2, 9.

[5] Du rapport Travel trends: 2016 de l’Office for National Statistics p.2, 9.