Brexit : statu quo en vue pour le tourisme en 2020

La Provence, 30 janvier 2020
Publié le 10 février 2020

Le Brexit, effectif demain, n'imposera aucune nouvelle formalité aux touristes qui entreront ou sortiront du Royaume-Uni en 2020, et seule une forte variation du cours de la livre sterling pourrait jouer sur les flux de visiteurs, selon des experts du secteur. Faudra-t-il un visa pour entrer au Royaume-Uni après le 31 ? « Jusqu'à fin 2020 au moins, rien ne change pour les Français qui se rendent au Royaume-Uni, ni pour les Britanniques qui viennent en France », explique à l'AFP Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État aux Affaires étrangères. L'accord de Brexit négocié avec Bruxelles vise à garantir un passage en douceur vers une nouvelle relation, qui reste encore à définir.

Mais le gouvernement britannique a assuré que les cartes d'identité de l'UE restaient valables pour les voyages jusqu'à décembre 2020. Les trois ans et demi d'atermoiements qui ont suivi le référendum de juin 2016 ont cependant semé la confusion parmi les voyageurs, qui ne savent plus très bien s'ils ont besoin d'un visa ou d'un passeport pour traverser la Manche. « On a eu des interrogations mais qui se sont peu à peu tassées, on a un peu plus de demandes concernant les voyages scolaires et notamment les autorisations de sortie de territoire pour les enfants, mais là non plus rien ne change », relève Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage.

Brexit : statu quo en vue pour le tourisme en 2020

À lire aussi :

Brexit : quel impact sur le tourisme ?, La Tribune, 30 janvier 2020

Hôtellerie, restauration et tourisme : quelle incidence du Brexit dans l’Arrageois-Ternois ?, La Voix du Nord, 31 janvier 2020

Brexit : quelles conséquences pour les voyageurs ?, L'Echo touristique, 31 janvier 2020

Brexit : ce qui va changer pour les Français voyageant au Royaume-Uni, CNews, 31 janvier 2020

Brexit : quelles conséquences pour les aéroports français ?, Tourmag, 6 février 2020