Maroc - Tourisme : un difficile changement de paradigme

Challenge, 11 août 2020
Publié le 12 août 2020

Au-delà des aspects conjoncturels, la crise sanitaire a révélé des maux bien plus profonds, de nature structurelle. Le grand défi est de transformer cette crise en opportunité. C’est possible, mais, certaines ruptures préalables sont nécessaires.

La démarche officielle est celle du pompier. Normal, il faut faire face aux urgences. Éteindre le feu, et après ? Attendre qu’un autre incendie se déclenche, peut-être plus grand et plus dévastateur ?

Certes, un récent rapport du FMI confirme, dans ses projections, l’impact négatif et durable de la crise sur le tourisme, au niveau mondial. Et le Maroc figure parmi les pays les plus impactés. D’où le « Contrat-Programme-Tourisme », signé entre l’État et les professionnels où il est surtout question d’appui financier, en termes de crédits spéciaux tels que « Damane Relance » pour l’hôtellerie, les transporteurs et les voyagistes, et le soutien de 2 000 dirhams aux salaires, jusqu’à fin décembre 2020. L’objectif immédiat est le maintien des emplois et la préservation des activités touristiques, ainsi que celles qui en dépendent étroitement, la stimulation de la demande interne et la mise à niveau des divers acteurs.

Tourisme : un difficile changement de paradigme