Voyages : faut-il arrêter la compensation carbone ?

L'Echo touristique, 10 juillet 2020
Publié le 10 juillet 2020

C’est la question très provocatrice que pose dans cette tribune Julien Etchanchu, consultant en développement durable chez Advito.

Les enjeux environnementaux, au premier rang desquels le changement climatique, constituent aujourd’hui l’un des défis majeurs de nos sociétés, devenant l’une des préoccupations principales des populations. La « pression verte » est désormais omniprésente, et, loin de l’affaiblir, la crise du Covid-19 a probablement accéléré le phénomène : les gouvernements français et autrichiens, sous la pression de l’opinion, ont par exemple conditionné les aides au secteur aérien à des contreparties environnementales. Dans ce contexte, les entreprises, par conviction ou pragmatisme, affichent toutes des ambitions environnementales. Et l’un des moyens fréquemment utilisés pour montrer « patte verte », c’est la fameuse compensation carbone, concept intéressant à l’origine et qui à sa place dans une politique verte, mais qui recèle également de nombreux pièges à éviter.

Voyages : faut-il arrêter la compensation carbone ?