Transport : le trafic « des cars Macron » n’échappe pas au désastre

L'Echo touristique, 14 octobre 2020
Publié le 14 octobre 2020

Les cars « Macron » tel que BlaBlaBus ou Flixbus ont transporté moins de 50 000 passagers au deuxième trimestre.

Le trafic des « cars Macron » a été « quasiment stable » au premier trimestre avant l’effondrement dû au confinement, tandis que la reprise s’est essoufflée à la fin de l’été, a indiqué mardi l’Autorité de régulation des transports (ART).

Les premiers mois de l’année ont vu une poursuite du développement du secteur des opérateurs des services librement organisés d’autocars (SLO, dits « cars Macron ») observé depuis leur libéralisation en 2015, constate le régulateur dans un bilan semestriel.

Entre 2 et 2,5 millions de passagers ont été transportés au premier trimestre, d’après l’ART qui reste vague afin de préserver « le secret des affaires » dans un marché désormais réduit à deux opérateurs nationaux : FlixBus et BlaBlaBus (BlaBlaCar). Ils ont opéré moins de 30 % des liaisons qu’ils avaient proposées l’année précédente. L’offre en concurrence est limitée, seulement 69% des passagers circulant sur des liaisons opérées par les deux opérateurs nationaux.
 

↪  Transport : le trafic « des cars Macron » n’échappe pas au désastre