Tourisme : la passe difficile des croisiéristes

Paris Match, 16 octobre 2020
Publié le 16 octobre 2020

La crise sanitaire a arrêté net l’activité de ce secteur en pleine expansion.

Alors qu’il tourne les pages de son catalogue, Lionel Rabiet pointe les croisières reportées. Le directeur de Voyages d’exception (ex-Croisières d’exception), une agence spécialisée dans les séjours avec des conférenciers renommés*, tels le paléontologue Yves Coppens, d’anciens ambassadeurs ou Alain Baraton, jardinier en chef du château de Versailles, veut tenir. Tenir, dit-il, pour « redémarrer vite et fort ». A de rares exceptions près, les prochains départs sont prévus pour le printemps 2021, sous réserve de la situation sanitaire et des décisions des armateurs.

Le secteur des croisières, qui avait battu un record de fréquentation en 2019, subit la crise de plein fouet. Partout dans le monde, des milliers de passagers partis avant les confinements se sont trouvés coincés sur des bateaux, parfois avec le virus qui circulait à bord et un rapatriement difficile. Lionel Rabiet avait, en mars, une centaine de clients sur le « Zaandam », au large de la Patagonie. Certains cas se régleront devant les tribunaux. Ainsi des Français qui naviguaient dans les Caraïbes ont déposé une centaine de plaintes contre Costa, qu’ils accusent d’homicides involontaires et de négligence dans la gestion de la crise.
 

↪  Tourisme : la passe difficile des croisiéristes