Les asso face au Covid – Hôtels-restos : "une gestion en dents de scie"

Déplacements Pros, 9 mai 2021
Publié le 10 mai 2021

Alors que le président Emmanuel Macron dévoilait récemment le calendrier en quatre étapes du déconfinement, les secteurs de l’hôtellerie-restauration étaient parmi ceux les plus concernés par ces nouvelles annonces. Touchés de plein fouet par la crise depuis mars 2020, de nombreux établissements ont dû depuis temporairement fermer leurs portes ou ont vu réduire de façon drastique leur fréquentation. Les associations professionnelles et les acteurs du secteur ont alors travaillé main dans la main pour faire entendre leur voix auprès du gouvernement et soutenir leurs pairs.

Pour Maud Bailly, CEO Southern Europe chez Accor, le choc a été d’une extrême violence : "Le précédent datait de 2008 mais si l’on souhaite comparer, en mars 2020 nous avons perdu 90 % de notre chiffre d’affaires, contre 12 % en 2008". Avec à peine 38 % des hôtels ouverts à travers le monde, le 1er et 2e trimestres ont marqué une période "noire" pour le groupe. "Depuis un an nous sommes sur une gestion en dents de scie où il faut composer avec les mauvaises nouvelles lors des annonces de confinement et l’once d’espoirs que cela suscite à chaque annonce de déconfinement progressif", ajoute-t-elle.

Les asso face au Covid (1/4) – Hôtels-restos : "une gestion en dents de scie"