Le tourisme en plein dérèglement économique

L'Echo touristique, 16 mars 2020
Publié le 16 mars 2020

L’industrie du voyage entre en hibernation, pendant une période indéterminée, ce qui ajoute à l’incertitude. Et après ?

Y a quelqu’un ? A l’heure du réchauffement climatique, l’industrie entre en hibernation, avec un gel des embauches et des affaires. TUI France suspend tous les départs des voyages à forfait jusqu’au 31 mars 2020, alors que sa maison mère - numéro un mondial du tourisme - stoppe la plupart de ses activités de voyagiste. Une décision sans précédent, qui préfigure d’un grand dérèglement économique dans notre industrie comme dans d’autres secteurs.

Une période difficile s’ouvre aux professionnels du tourisme, seulement six mois après la faillite du géant européen Thomas Cook, plus vieux voyagiste au monde. Les principaux intéressés en ont pleinement conscience. A la question de notre sondage en ligne, « En tant que pro du voyage, pensez-vous que votre entreprise va mettre en place du chômage partiel ? », 69 % ont répondu par l’affirmative (611 répondants), 11,50 % la négative (19 % répondent ne savent pas). Et ce chômage partiel est de toute évidence un moindre mal. Il s’agit même d’une mesure de précaution, afin d’éviter des licenciements secs, voire la faillite d’une entreprise. Nous sommes tous sur le même bateau en cette période de tempête qui forcit à tout rompre. Nous sommes contraints d’affaler la grand-voile. Le bateau est en difficulté, mais il peut redresser la barre, avec un équipage solide et solidaire.
 

Le tourisme en plein dérèglement économique