#CIT2019 : quelles technologies surveiller en tant qu’institutionnels ?

t.o.m., 3 janvier 2019
Publié le 3 janvier 2020

Dans le cadre du Campus Innovation Touristique qui s’est déroulé il y a quelques semaines au Cap d’Agde, Paul Arseneault, titulaire de la Chaire de Tourisme Transat de l’ESG UQAM, est intervenu sur le sujet du numérique. Il a notamment dressé une liste de technologies intéressantes pour les institutionnels et a questionné la manière dont elles devaient être implémentées.

Pour Paul Arseneault, il est facile de faire une fuite en avant lorsqu’il s’agit de technologie. Les cycles de l’innovation s’accélérant toujours plus, il est difficile d’effectuer des prédictions sur ce qui va marcher ou non. Ce qui est sûr selon lui, c’est que la technologie cherche depuis 50 ans à rendre notre quotidien plus confortable. C’est ce qui a permis également de vivre plus vieux.

Le nerf de la guerre selon Paul Arseneault est la donnée. Sur cette question, les entreprises du numérique et les acteurs du Tourisme sont inégaux. « Les grands groupes ont un avantage. Ils créent leurs propres données et sont capables de les analyser », a-t-il déclaré sur scène. Pourtant, face à cette situation, les acteurs du Tourisme refusent de mutualiser leurs informations pour des raisons concurrentielles. Derrière la donnée, il y a pourtant la promesse de la personnalisation et de la contextualisation. « Une promesse fabuleuse, mais qui fait peur à certains qui eux, préfèrent laisser faire la sérendipité », a-t-il continué.

#CIT2019 : quelles technologies surveiller en tant qu’institutionnels ?