Villes touristiques : comment la pandémie a freiné les excès d'Airbnb

Tourism Review, 15 mars 2021
Publié le 15 mars 2021

Toujours boudées par les visiteurs, les villes les plus touristiques d'Europe redeviennent abordables pour leurs habitants : la baisse des réservations Airbnb a fait baisser les loyers.

Les maires des villes européennes les plus visitées en ont rêvé, mais la pandémie l'a fait. C'est le petit miracle du coronavirus. En quelques mois, il a réussi à dégonfler la bulle alimentée par Airbnb.

La plateforme de location de vacances avait littéralement absorbé les logements disponibles dans les villes les plus touristiques, faisant grimper le marché immobilier et effrayant les citadins. Avec le confinement qui se prolonge et les incertitudes du secteur touristique, de nombreux propriétaires ont abandonné : ils se sont désabonnés du site et louent désormais toute l'année. Lorsqu'ils ne sont plus en mesure de rentabiliser leur propriété, certains vendent même. À Prague, les locations Airbnb ont été divisées par deux et le prix des locations a baissé de 8 %. À Lisbonne, les loyers ont baissé de 15 % entre mars et décembre 2020.

Touristic cities: how the pandemic tamed Airbnb's excesses