Locations meublés touristiques : vers une législation européenne plus adaptée

Ville de Paris, 18 septembre 2020
Publié le 22 septembre 2020

22 villes européennes, dont Paris, ont porté auprès de la Commission Européenne leur demande de régulation des meublés touristiques via des plates-formes. Le but est de limiter leur impact sur le marché du logement et de rendre les quartiers à leurs habitants.

Ce jeudi 17 septembre les maires et élus locaux des villes d’ Amsterdam, Athènes, Barcelone, Berlin, Bologne, Bordeaux, Bruxelles, Cologne, Cracovie, Florence, Francfort, Helsinki, Londres, Milan, Munich, Paris, Porto, Prague, Utrecht, Valence, Varsovie et Vienne, ont porté auprès de Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, leurs propositions pour une législation plus adaptée, concernant la location de meublés touristiques.

Les villes reconnaissent que le tourisme constitue une source importante de revenu et d'emploi pour beaucoup et ne s'opposent pas à cette nouvelle forme de locations. Cependant, les locations touristiques de logements privés ne peuvent avoir lieu de manière responsable qu'à condition que la législation nécessaire soit mise en place.

Locations meublés touristiques : vers une législation européenne plus adaptée

À lire aussi :

Paris et 21 grandes villes plaident contre les plateformes de type Airbnb auprès de la Commission européenne, Localtis, 21/9/20