La location touristique devrait perdre de son attrait pendant encore un an

Le Figaro, 9 juillet 2020
Publié le 9 juillet 2020

Une étude montre que pendant l'année à venir les investisseurs immobiliers auraient intérêt à se tourner vers la location classique ou des baux mobilité ou étudiants.

Pour ceux qui ont misé sur la location touristique de type Airbnb, les mois qui viennent seront encore difficiles. À en croire une étude menée par l'agence locative en ligne Flatlooker, les investisseurs immobiliers qui veulent sécuriser leurs loyers auraient intérêt à se détourner de la location de courte durée pendant les douze mois qui viennent. S'appuyant sur un scénario, largement admis par les spécialistes, de reprise en « U » du tourisme, Flatlooker estime que pour les 12 mois qui viennent la location meublée classique (bail Alur d'un an) ou un modèle mixte mêlant bail étudiant ou mobilité sur 9 mois suivi de 3 mois en location courte durée offrent de meilleures perspectives.

« Chez Flatlooker, le taux d'occupation des logements longue durée n'a pas bougé pendant le Covid et reste stable près de 97 % sur l'ensemble du parc immobilier, souligne Nicolas Parisot cofondateur de la société. En revanche, le nombre de contacts de propriétaires provenant de AirBnb a plus que triplé depuis le déconfinement. » Une bonne partie d'entre eux a emprunté pour investir et aimerait donc pouvoir continuer de rembourser en toute sérénité. Or selon cette fameuse courbe en U, les taux d'occupation ne devraient revenir à la normale que dans un an.

La location touristique devrait perdre de son attrait pendant encore un an