GNI : "L’hôtellerie française est en train de vivre le plus grand plan social de son histoire"

L'Echo touristique, 16 septembre 2020
Publié le 17 septembre 2020

Déjà près de 47 000 emplois détruits dans l’hôtellerie et l’hécatombe n’est pas finie, prévient le GNI. Dans un communiqué publié récemment, le syndicat des professionnels indépendants de l’hôtellerie et de la restauration alerte sur les chiffres alarmants pour le secteur. « Le secteur des hôtels, cafés, restaurants a déjà détruit 133 100 emplois au 1er semestre 2020. Les chiffres Insee en attestent, alerte ainsi le GNI. 15 700 emplois ont été détruits dans la seule hôtellerie au premier trimestre. Au deuxième trimestre, 31200 emplois ont été nouveau détruits dans les hôtels, le double ! »

« La crise sanitaire traversée durant le premier semestre 2020 ne laisse aucun doute quant à ses répercussions économiques sur l’ensemble des secteurs hôteliers et touristiques », affirme également le cabinet In Extenso dans son analyse des performances hôtelières sur les six premiers mois de l’année. « La Covid-19 et le confinement ont réduit les taux d’occupation des hôtels, tous segments confondus, avec une baisse de 57 % en comparaison avec 2019. Le RevPAR (Revenu moyen par chambre disponible)  a également enregistré une chute de 60 % sur les six premiers mois de l’année, ajoute In Extenso. »

GNI : « L’hôtellerie française est en train de vivre le plus grand plan social de son histoire »