Les loueurs de bateaux fluviaux surfent sur la vague du tourisme vert

Les Echos, 27 novembre 2020
Publié le 2 décembre 2020

Les loueurs de bateaux sans permis veulent tabler sur la clientèle domestique après avoir sauvé une partie de leur saison grâce à elle.

Des différents segments qui composent le secteur du tourisme fluvial, celui de la location de bateaux sans permis tire pour l'instant son épingle du jeu. Le début et la fin de la saison ont certes été mauvais : le premier confinement a stoppé l'activité. En septembre, la clientèle étrangère n'est guère venue dans les « zones rouges » hexagonales une fois la clientèle domestique repartie au travail.

Mais entre les deux, les clients français, d'ordinaire peu présents sur les canaux, se sont épris de ces navires de petit gabarit. Pouvant accueillir de deux à douze passagers, ils comptent des équipages de six personnes en moyenne. Les trente-sept loueurs fluviaux du territoire devraient perdre en moyenne 30 % de chiffre d'affaires sur l'exercice 2020, selon les évaluations de la Fédération des industries nautiques (FIN). Soit de meilleurs résultats que les autres segments du secteur que sont les bateaux promenade et les croisières avec hébergement.


Les loueurs de bateaux fluviaux surfent sur la vague du tourisme vert