Les touristes français ne suffiront pas à sauver la saison estivale dans l'Hexagone

Les Echos, 31 juillet 2020
Publié le 31 juillet 2020

Au mitan d'une saison d'été hors norme pour cause de crise sanitaire, la désaffection des visiteurs étrangers est plus ou moins bien contrebalancée par la clientèle française, selon les opérateurs. Le franc succès de la Bretagne et de l'arc Atlantique se confirme alors que la Corse et Paris sont délaissés. L'activité touristique devrait être meilleure en août qu'en juillet.

À l'heure du chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens dans l'Hexagone, un premier constat s'impose au bilan intermédiaire d'une saison estivale marquée par la pandémie de Covid-19 : les clientèles étrangères font globalement défaut à la destination France. Une désaffection contrebalancée en partie par la clientèle française, privée, elle, pour l'essentiel, de voyages à l'étranger.

Août meilleur que juillet

Pour autant, celle-ci « ne compense pas l'absence de la clientèle internationale et le rebond d'activité ne permet pas d'absorber les pertes du printemps », observe notamment le directeur général du groupement d'hôteliers-restaurateurs indépendants Logis Hôtels , Karim Soleilhavoup. Après une baisse de 6 % du chiffre d'affaires en juillet, il s'attend néanmoins à une hausse d'un peu plus de 4 % pour août, illustrant un sentiment répandu chez les professionnels qu'« août sera meilleur que juillet ».

Les touristes français ne suffiront pas à sauver la saison estivale dans l'Hexagone