Les lieux de culte, fers de lance du tourisme mondial

Le Droit, 14 septembre 2020
Publié le 14 septembre 2020

Aux quatre coins de la planète, le tourisme religieux est un moteur touristique de première importance, rappelle l’Association du tourisme religieux et spirituel du Québec (ATRSQ), un des deux organismes derrière la tenue des Journées du patrimoine religieux (JPR).

Le tourisme religieux n’est pas seulement «la plus ancienne forme de tourisme au monde», note le président de l’ATRSQ, Michel Couturier en référence à ces «hauts lieux de pèlerinage» que sont Lourdes, Compostelle ou La Mecque. Cette forme de tourisme est aussi, «depuis au moins une dizaine d’années», un moteur touristique de premier plan, soutient-il.

On estime à 330 millions le nombre de touristes religieux dans le monde en 2014, et ce nombre devait doubler cette année, pour atteindre 660 millions, avance M. Couturier, qui tient ses chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme.

«Évidemment, la pandémie de COVID a ralenti cette projection, tempère-t-il, mais ce n’est que partie remise» et les projections montrent qu’on atteindra un milliard de visiteurs de lieux de culte d’ici quelques années, poursuit-il, confiant.
 

Les lieux de culte, fers de lance du tourisme mondial