Le décès des touristes en Nouvelle-Zélande expose les risques en matière de responsabilité pour le tourisme d'aventure

Skift, 11 décembre 2019
Publié le 12 décembre 2019

Une chose sur laquelle tout le monde peut s'entendre est que les scènes de White Island en Nouvelle-Zélande sont tragiques.

L'éruption volcanique survenue le 9 décembre a causé la mort de six personnes, neuf autres personnes sont portées disparues et environ 30 personnes sont hospitalisées pour de graves brûlures. Les rapports suggèrent qu’une trentaine de personnes étaient présentes dans le cadre d’une excursion de Royal Caribbean, bien que la compagnie de croisière ait refusé de confirmer ce nombre.

Mais la question de savoir si la tragédie est due à un terrible hasard ou à une situation mettant les touristes dans une position de risque inutile est à débattre. Le régulateur néo-zélandais de la santé et de la sécurité, WorkSafe, a ouvert une enquête sur les décès, et le Premier ministre Jacinda Ardern a déclaré que « des questions plus importantes » devaient être examinées après la fin de la période cruciale de recherche et sauvetage.

Le décès des touristes en Nouvelle-Zélande expose les risques en matière de responsabilité pour le tourisme d'aventure (article en anglais)