http://www.veilleinfotourisme.fr/
Retour à la page d'accueil

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Pays > Autres pays > Suisse > SUISSE - SWITZERLAND

SUISSE - SWITZERLAND

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact

Veille Atout France

Les craintes d’une crise économique suite à l’abandon du taux plancher* entre l’euro et le franc, le 15 janvier dernier laissent dorénavant la place à un optimisme teinté de prudence de la part du Conseil Fédéral et des grandes banques et instituts de statistiques. Certes, le PIB s’est contracté de 0,2% au premier trimestre et certaines entreprises souffrent mais l’économie suisse a déjà montré par le passé sa résistance et sa capacité à s’adapter tant ses fondamentaux sont sains et solides (le chômage a même continué de baisser en mai pour le 4ème mois consécutif et se fixe à 3,2% de la population active) !
Le tourisme n’échappe pas aux conséquences de l’abandon du taux plancher. Si la clientèle helvétique a soutenu la demande de la destination Suisse pendant l’hiver 2014/2015, elle devrait être responsable d’une forte baisse de la fréquentation (en Suisse) pour le printemps et surtout l’été 2015, profitant d’un pouvoir d’achat surévalué afin de voyager à l’étranger. Les destinations limitrophes dont la France, déjà aidées dans le cadre du tourisme d’achat, devraient bénéficier d’un flux touristique encore plus important ; Le secteur de la distribution confirme la tendance : les destinations de la zone euro ont la côte auprès des voyageurs suisses.   
la décision par la Banque Nationale Suisse d’abandonner sa politique monétaire qui, depuis plus de trois ans consistait à bloquer la hausse du franc suisse à un plafond d'1,20 pour un euro, évitant ainsi de laisser s'apprécier le franc suisse, une devise très convoitée sur le plan international.  Emmanuel Marcinkowski Directeur, Atout France en Suisse

En 2013, la Suisse est notre 5ème marché en termes d’arrivées avec 6,5 millions d’arrivées comptabilisées soit + 6,6% par rapport à 2012, le 6ème marché pour les nuitées avec 34,7 millions et le 4ème marché pour les recettes avec 3,6 milliards d’euros. (source)
En 2014 les voyageurs suisses ont dépensé 15,7 milliards de francs à l’étranger: Les chiffres 2014 de la balance touristique de la Suisse viennent de paraitre.
Tendances 2015 - la branche du tourisme en première ligne des conséquences de la vigueur du franc : Selon Suisse Tourisme, « Pour les consommateurs suisses, la Suisse n’est pas devenue plus onéreuse mais les destinations étrangères sont devenues plus attractives ».
Vacances d’été 2015 : la demande pour les destinations européennes explose D’après la Fédération suisse du voyage (FSV), les destinations européennes  de la zone euro sont plébiscitées par les  voyageurs suisses.


Données nationales : OMT

Clientèle pour Paris Ile-de-France
Retrouvez toutes lesinformations relatives à la clientèle suisse : profil, type de voyage, hébergement, moyens d'information et de réservation, activités, sites visités, dépenses, satisfaction... sur le site du CRT Paris Ile-de-France

Tendances et politiques du tourisme de l'OCDE 2014 : les fiches pays


2014
-36ème destination touristique mondiale en terme d'arrivées
- Arrivées :  9,2 millions
- Recettes :  17,4 milliards de dollars (21ème rang)
- Dépenses : 16,6 milliards de dollars
(OMT, baromètre avril 2015)
 

Le tourisme, l'un des principaux secteurs de l'économie suisse

I - Poids économique du tourisme en Suisse

Le tourisme génère des dépenses annuelles de 31 milliards de francs au total, fournissant ainsi une contribution directe à la valeur ajoutée de quelque 13 milliards de francs ou 4 % du produit national brut. Par ailleurs, les investissements, les achats de marchandises, la publicité etc. imputables aux quelque 30'000 établissements touristiques exercent également une influence directe sur l'ensemble de l'économie.

Environ la moitié des dépenses touristiques sont effectuées par des touristes étrangers.

Ainsi, après l'industrie métallurgique et des machines et l'industrie chimique, le tourisme est la troisième branche d'exportation de Suisse.

Le tourisme est également un employeur important. Le revenu réalisé par un nombre d'employé-e-s touristiques équivalant à quelque 166'000 salarié-e-s à plein temps (= 5,2 % du total des emplois suisses) se répercute considérablement sur la consommation en Suisse.

II - Promotion et organisation du tourisme

Secrétariat d’Etat à l’économie SECO
Direction du Tourisme 

1) Le SECO, Secrétariat d'Etat à l'Economie, est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions relatives au tourisme, au niveau national comme au niveau international. Ses principales missions consistent à :

- inciter au développement touristique national à travers la promotion de l'innovation, et le marketing de la destination à travers Suisse Tourisme,

- octroyer des crédits à des exploitations d'hébergement à travers la Société suisse de crédit hôtelier ainsi qu'à travers la collaboration internationale.
  

Destiné à soutenir des projets d'envergure ou des projets intervenant dans des secteurs-clés, le programme Innotour III  mis en œuvre par le SECO est déployé en étroite collaboration avec la nouvelle politique régionale (NPR).

Le Parlement a autorisé un budget de 21 millions de francs pour les années 2008-2011. Destiné à soutenir des projets d'envergure ou des projets intervenant dans des secteurs-clés.

L'article 2 de la loi énumère les cinq domaines-clés sont encouragés :
- Occasions d'affaires
- Amélioration des prestations existantes
- Amélioration des structures
- Formation et perfectionnement
- Bases du développement touristique

 Fédération suisse du tourisme
2) La Fédération suisse du tourisme (FST) est une association au sens des art. 60 à 79 CC dont le siège est à Berne. Elle a été fondée en 1932 sous le nom de "Schweizerischer Fremdenverkehrsverband SFV". Aujourd'hui, la FST emploie 12 collaboratrices et collaborateurs.

En tant qu'association de droit privé, la FST est financée pour une bonne part par les cotisations de ses quelques 620 membres. En font partie des associations sectorielles et d'autres associations nationales, des cantons et des communes, des entreprises nationales, régionales et locales du secteur du tourisme, des organisations du tourisme ainsi qu'un grand nombre d'entreprises importantes du secteur des services. Pour son activité d'information et de conseils dispensée dans l'intérêt public, la FST reçoit une modeste contribution de la Confédération. Les organes de la FST sont l'Assemblée générale, le Comité, le Comité directeur et l'organe de contrôle.

III - Bases légales en matière de tourisme de la Confédération
 
- Promotion nationale touristique : Loi fédérale du 21 décembre 1955 concernant l'Office national suisse du tourisme
- Encouragement de l'innovation et la coopération: Loi fédérale du 10 octobre 1997 encourageant l'innovation et la coopération dans le domaine du tourisme
- Encouragement du secteur de l'hébergement : Loi fédérale du 20 juin 2003 sur l'encouragement du secteur de l'hébergement
- Politique régionale: Loi fédérale du 6 octobre 2006 sur la politique régional (Etat le 1er janvier 2008); (SR 901.0)
- Maisons de jeu: Loi fédérale du 18 décembre 1998 sur les jeux de hasard et les maisons de jeu (Loi sur les maisons de jeu, LMJ)
- Taux spécial pour les prestations du secteur de l'hébergement: Loi fédérale du 2 septembre 1999 régissant la taxe sur la valeur ajoutée (Loi sur la TVA, LTVA)
- Statistique du tourisme: Ordonnance du 30 juin 1993 concernant l'exécution des relevés statistiques fédéraux
- Parcs naturels: Loi fédérale du 1er juillet 1966 sur la protection de la nature et du paysage
 


mise à jour le 3 juin 2016


Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas des positions officielles.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr http://www.entreprises.gouv.fr