www.dgcis.gouv.fr/tourisme

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Entreprises > Restauration > Restauration-Oenotourisme-Gastronomie

Restauration-Oenotourisme-Gastronomie

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact

L'actualité du secteur

« Créativité et Audace » pour la 5ème édition de la Fête de la Gastronomieavec comme marraine, Anne-Sophie PIC  - Rendez-vous les 25, 26, 27 septembre 2015
#FeteGastronomie

Carole DELGA, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire annonce que la thématique de la 5ème édition de la Fête de la Gastronomie, qui se déroulera les 25, 26 et 27 septembre, est « Créativité et Audace ».
« Ce thème fait appel à l’imagination de tous les Français. La créativité et l’audace des chefs et des artisans français de tous nos territoires méritent d’être encore davantage mises en valeur auprès du grand public français et international », déclare Carole DELGA.

EDEN 2015 : le concours « Tourisme et Gastronomie locale » est lancé !


EDEN : présentation, objectifs, le concours 2015  







Relèvement du taux de TVA à 10 % depuis le 1 er janvier 2014

Dans le cadre du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, le taux de TVA appliqué au secteur de la restauration a été fixé au taux intermédiaire de 10% depuis le 1er janvier 2014. Les boissons alcoolisées qui sont servies dans les établissements de restauration restent soumises au taux normal de TVA soit 20%. Soumise antérieurement au taux normal de TVA à 19,6%, la restauration a bénéficié du taux réduit de 5,5% à partir du 1er juillet 2009. Ce taux de TVA avait été relevé à 7% à compter du 1er janvier 2012 pour toutes les formes de restauration proposant des produits cuisinés ou fabriqués en vue d’une consommation immédiate.
Prorogation du crédit d’impôt en faveur des maîtres-restaurateurs en 2014
La loi de finances rectificative pour 2013 a prolongé jusqu’au 31 décembre 2014 le crédit d’impôt en faveur des maîtres-restaurateurs. Ce crédit d'impôt est accordé aux professionnels qui viennent d'obtenir le titre de maître-restaurateur ou son renouvellement. Il s'élève à 50% des dépenses engagées par le restaurateur pour moderniser son établissement sur trois années civiles, dans la limite de 30.000 euros, soit un crédit d'impôt pouvant atteindre 15.000 euros. Par ailleurs, le restaurateur qui a déjà bénéficié d’un crédit d’impôt peut à nouveau solliciter le bénéfice de ce dispositif lors du renouvellement de son titre (le titre étant valable 4 ans).
On compte à ce jour 2710 titres de maître-restaurateurs sur l’ensemble de la France.
Mise en place du dispositif « fait maison »
Afin de garantir la lisibilité de l’offre de restauration, la mention « fait maison » dans les restaurants a été définitivement adoptée dans le cadre de la loi n°2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation. Cette appellation vise à valoriser les plats cuisinés entièrement sur place à partir de produits bruts. Le décret d’application n° 2014-797 du 11 juillet 2014 définit les produits bruts et les modalités de mise en œuvre du « fait maison ». Les professionnels de la restauration peuvent trouver un dossier d’accompagnement pour une bonne application de la mention « fait maison », ainsi que le téléchargement du logo officiel, sur le site http://www.economie.gouv.fr/fait-maison
Etude prospective et d’un rapport de branche dans le secteur de la restauration : disponible en décembre 2014 :elle doit permettre à la filière de mieux anticiper ses besoins en compétences et en recrutement, de déterminer s’il y a lieu les formations nécessaires pour y répondre et de fidéliser les salariés notamment les jeunes et les nouveaux entrant. Les données quantitatives, telles qu’elles doivent figurer dans un « rapport de branche » traditionnel, seront disponibles au grand public le 1 er octobre 2014. Le livrable final est prévu pour décembre 2014. Contacts : Florian Aymonin-Roux, Michel Ansel

Restauration - Gastronomie


La gastronomie : un atout immatériel et commercial pour les territoires, un motif de déplacement générant du chiffre d’affaires (restauration 53Md€, filière alcool 16 Md€).
Avec plus de 100.000 restaurants « traditionnels », le secteur de la restauration contribue fortement à l’emploi et à l’aménagement du territoire.
Valoriser son patrimoine gastronomique avec l’accompagnement de l’Etat – contrat de destination- et Atout-France -guide sur les opportunités suite de la reconnaissance UNESCO du repas gastronomique des français. En savoir plus


Articles de veille


Oenotourisme


Le développement de l'oenotourisme pour la destination France

Plus de 100 000 caves touristiques qualifiées en France
12 millions de visites

En savoir plus



mise à jour le 1 septembre 2015


Recherche générale

Pour les informations archivées depuis 2006, veuillez utiliser les moteurs de recherche

Les sites officiels du tourisme de la France

Portail de la DGE www.entreprises.gouv.fr/

Espace tourisme du portail http://www.entreprises.gouv.fr/tourisme

Atout-france.fr : le développement touristique de la France

Rendez-vous en France

France.fr : le site officiel de la France

Action de l'Etat

La restauration, un acteur clé sur le marché du travail et de l’emploi



-cinquième secteur d’emplois avec 600 000 emplois salariés, la filière pèse 50 milliards d’euros.
Au global, le secteur CHR a présenté un solde annuel de 13 000 créations d’entreprises entre 2000 et 2010, soit 4,6% des entreprises créées en France
Dynamique, la filière présente une croissance de ses emplois largement supérieure à la croissance de l’emploi français : +78% de 1993 à 2009 contre +21%

La restauration joue en outre un rôle essentiel dans son écosystème :

• 8,5% de la consommation française en volume de produits carnés
• 17% des dépenses en France sur le marché de la pêche et de l’aquaculture
• 10% du chiffre d’affaires de l’industrie agro-alimentaire
• 45% du chiffre d’affaires des équipementiers de cuisine professionnelle

Sur le plan touristique, la restauration joue un rôle majeur dans l’attractivité de la France : l’inscription au patrimoine immatériel de l’UNESCO du repas gastronomique des français, ou encore la motivation déclarée des touristes étrangers à découvrir la gastronomie française, expliquent en partie les 40% de chiffre d’affaires hors taxe du Tourisme international en France portés par la restauration
 (source : Etude économique sur le secteur de la restauration - Eurogroup consulting février 2012)

L'emploi dans le secteur HCR

20 mesures visant à mieux connaître notre gastronomie et nos vins sur la scène internationale

Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas des positions officielles.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr Site du gouvernement