www.dgcis.gouv.fr/tourisme

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Veille sectorielle > Pratiques et Produits > Lancement du « Livret de la décoration et de la rénovation hôtelières »

Lancement du « Livret de la décoration et de la rénovation hôtelières »

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact
Comité pour la modernisation de l'hôtellerie française.jpg

Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française - communiqué de presse du 20 novembre 2012

Publié le 20 novembre 2012

Thématique: Pratiques et produits, Hôtellerie


"Le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française publie un nouvel ouvrage inédit, en partenariat avec le Salon Equip’Hôtel et Coach Omnium. Ce « Livret de la Décoration et de la Rénovation Hôtelières » entre pleinement dans la vocation du Comité : conseiller, soutenir et aider les hôteliers à moderniser leur offre. Et ce, entièrement gratuitement, puisque le Comité ne vend rien et fonctionne dans un but non lucratif. Cet ouvrage original a été fait pour les hôteliers, mais aussi finalement pour tous les hébergeurs du tourisme, car son enseignement est universel. Il s’impose face au constat que 1/4 de l’hôtellerie française est vétuste ou très vieilli et que 1/3 est à bout de souffle dans son offre.

Pour donner du corps à ce Livret de la Décoration et de la Rénovation Hôtelières, Coach Omnium, qui a élaboré cet ouvrage, a demandé à des spécialistes (architectes, décorateurs, ensembliers, fournisseurs,…) — souvent des grands noms dans leur domaine —, mais aussi à des hôteliers, de fournir ou rédiger des articles sur leur univers de la décoration et de la valorisation des hôtels. Ils ont tous de l’expérience de terrain et du bon sens.

Que pouvons-nous retenir de leurs points de vue, parfois différents mais également souvent concordants sur ce que doit être une bonne rénovation, une sérieuse décoration et/ou une belle mise en valeur d’un hôtel ?

Il y a d’abord la notion de durabilité et de résistance à l’usure que subit tout hôtel. Un hôtel n’est pas une maison, déjà, par le fait qu’il accueille un grand nombre de personnes, aux goûts, besoins et attentes très variés. Il s’agit de bien choisir les équipements, les revêtements et le mobilier. Dans ce registre, le bon marché ne fait pas bon ménage avec la durabilité et la rentabilité. Un hôtel mal pensé et mal rénové peut générer jusqu’à 60 % de surcoût, sans compter les difficultés d’exploitation d’après chantier.

On peut également retenir qu’il faut tant que possible inscrire l’hôtel dans sa région, sa ville, son histoire le cas échéant, qui sont autant de moyens de lui donner du charme et de délivrer du plaisir aux voyageurs. Les hôtels au décor axé sur la mode et/ou au design contemporain — approche pourtant généralisée actuellement — ne font pas de vieux os et vieillissent très mal : passé l’effet de curiosité, ils lassent très vite les clients et n’apportent pas la séduction que l’on aime rencontrer le temps d’un séjour. Les architectes nous rappellent aussi avec justesse que l’uniformité ne paie pas dans la décoration et que la personnalisation est un atout considérable. Dans ce sens, les concepts et décors à consonance internationale, donc souvent aseptisés et standardisés, sont à fuir.

On apprend également que l’on peut marier sans inconvénient tradition et modernité. La technologie est une demande de la clientèle nomade (Wifi, TV généreuse, literie moderne, éclairage modulable, etc.) et la domotique n’est plus un gadget tant pour les utilisateurs que pour l’exploitant hôtelier. Les professionnels nous font également penser qu’il faut avoir une vue globale d’un projet hôtelier (création, modernisation, rénovation) et ne pas être tenté de répartir les tâches entre interlocuteurs sans un pilotage centralisé. On évitera également la décoration d’amateur consistant à aller dans les magasins grand public et d’y acheter des équipements, mobiliers et revêtements qui ne sont pas fait pour de l'hôtellerie et qui se dégraderont très vite. Le « fait maison » est peut-être bien en cuisine, mais généralement pas dans la décoration hôtelière.

Enfin, on se souviendra que l’intérieur d’un hôtel doit autant être conçu pour les clients que pour les employés d’entretien et d’accueil. Dans ce sens, pourquoi ne pas davantage interroger le personnel concerné lors des conceptions, mais aussi les clients, avant qu’il ne soit trop tard (lorsque tout est livré) ? Un hôtel rénové doit être pratique et faire plaisir à tout le monde, et pas juste à l’hôtelier. Enfin, l’enseignement donné par ces rencontres que nous avons faites avec ces professionnels de la décoration et de la conception hôtelière nous rappelle qu’au final un hôtel doit certes séduire les clients, mais aussi les surprendre. La bonne surprise est ce que les hôtes retiendront le plus dans ce qui est positif.

Si ce Livret de la Décoration et de la Rénovation Hôtelières ne prétend pas apporter toutes les lumières, toutes les solutions et toutes les réponses à tout ce qui se présente dans la décoration et la rénovation des hôtels — le champ est immense ! —, il a au moins pour premier mérite de défricher le sujet et d’apporter des points de vue de grands professionnels de ce domaine".

voir le communiqué [PDF - 118 Ko]


Avertissement

Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas une position officielle.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme
Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr Site du gouvernement