www.dgcis.gouv.fr/tourisme

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Veille sectorielle > Tourisme international > L'impact des crises sur le tourisme suscite des inquiétudes au 9ème Sommet mondial des voyages et du tourisme

L'impact des crises sur le tourisme suscite des inquiétudes au 9ème Sommet mondial des voyages et du tourisme

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact
global travel & tourism summit

Selon des communiqués de l'AFP, 20 mai 2009

Publié le 20 mai 2009

Thématique: Sécurité risque et crise, Impact sur le tourisme


La Conférence mondiale du tourisme s'est ouverte vendredi au Brésil sur les incertitudes liées à la crise économique et à l'épidémie de grippe porcine qui ne cessent de freiner les voyages dans le monde entier.
Avec le risque de subir un coup de frein brutal en cas de pandémie de grippe porcine, le tourisme international serait confronté à une baisse du nombre de voyageurs internationaux qui pourrait atteindre "jusqu'à 60%", selon l'économiste John Walker. Les pertes de l'industrie du tourisme pourraient atteindre 2.200 milliards de dollars en 2009 et 2010

Aussi, les effets de la crise économique sur les Etats-Unis et l'Europe risquent d'être plus dévastateurs que redouté. Au cours des deux premiers mois de l'année, la chute du nombre de voyageurs dans le monde s'est accélérée à -7,7% par rapport à la même période de 2008, (OMT). Un chiffre supérieur aux prévisions de l'OMT qui avait tablé sur un recul de 2% en 2009.
L'industrie du tourisme représente 9% du PIB mondial et 220 millions d'emplois, c'est « le plus gros employeur du monde" et "peut jouer un rôle dans la relance de l'économie mondiale", (Jean-Claude Baumgarten, président du Conseil mondial du voyage et du tourisme WTTC qui réunit les cent principales entreprises du secteur) malgré cela "le secteur reste marginalisé et n'est pas pris au sérieux" par les gouvernements déclare à l'AFP Taleb Rifai, secrétaire général désigné de l'OMT.
 

L'industrie du voyage, fragilisée par la crise, veut être associée aux plans de relance, sans pour autant réclamer des subventions à l'instar de l'automobile et des banques. Les grands patrons réunis à Florianopolis (Brésil) veulent des mesures visant à favoriser les voyages: moins de visas et de taxes d'aéroport, davantage d'incitations fiscales, des fonds publics pour améliorer les infrastructures comme les routes et les aéroports et des campagnes de promotion touristique.
"Des millions d'emplois sont en jeu, du réceptionniste de l'hôtel à l'hôtesse de l'air, en passant par le chauffeur de taxi », le temps presse: "en Espagne, le tourisme perd 600 emplois par jour depuis cinq mois", a relevé José Luis Zoreda, patron d'Exceltur, l'association des 30 principales entreprises touristiques du pays.
Sur un plan mondial, au total 18 millions d'emplois liés indirectement ou directement au tourisme dans le monde devraient disparaître sur deux ans (2008 et 2009), prévoit le WTTC.

Par ailleurs, la crise économique risque d'entraîner un repli protectionniste au nom de l'emploi, d'autant que certains gouvernements incitent ouvertement leurs citoyens à faire preuve de patriotisme et visiter leur propre pays.
"Il y a clairement un risque" que les gouvernements cèdent à la tentation de "prendre des mesures nationalistes pour garder les emplois chez eux", a prévenu l'économiste américain Martin Feldstein.

Accéder au site du Sommet mondial



Avertissement

Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas une position officielle.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr Site du gouvernement