http://www.veilleinfotourisme.fr/
Retour à la page d'accueil

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Economie et statistiques > Statistiques et études des professionnels > Chiffres du Fluvial 2015 : évolutions et tendances d’un secteur en mutation

Chiffres du Fluvial 2015 : évolutions et tendances d’un secteur en mutation

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact
VNF.png

Voies navigables de France - communiqué de presse du 16 février 2016

Publié le 16 février 2016

Thématique: Tourisme fluvial


Alors que le secteur du tourisme fluvial confirme, cette année encore, son potentiel de croissance (+4%), celui du fret connait une contraction avec un recul cumulé de - 3,7% du marché en tonnes-kilomètres. Ces résultats sont fortement marqués par les difficultés conjoncturelles de certains secteurs d’activité mais ils reflètent également des mutations plus structurelles, plus profondes du secteur dans son ensemble. Ainsi, le tourisme fluvial reste en progression et devient une source toujours plus évidente et stable de croissance pour les acteurs économiques et les territoires concernés. Le secteur du fret, quant à lui plus complexe à appréhender, présente de fortes disparités des trafics par filière mais aussi par bassin de navigation.

Transport fluvial : une situation très contrastée pour les différentes filières

A l’issue de l’année 2015, les trafics fluviaux enregistrent un recul en données cumulées de 3,7% soit un peu moins de 7,5 milliards de t-km. Un chiffre qui résulte néanmoins d’évolutions très différentes selon les filières et les bassins.

- Avec 7% de croissance en un an, la filière agroalimentaire confirme son dynamisme et présente un trafic record de 2,52 milliards de t-km.

- Le transport de conteneurs est en légère décroissance de 1,3 % à 550 000 EVP. Comme pour les autres secteurs d’activité, la situation apparaît relativement contrastée suivant les bassins de navigation. On observe une hausse assez sensible de l’activité sur le Nord-Pas-de-Calais (+ 6,5 %) et le Rhône (+ 2,9 %). A l’inverse, la situation du Rhin s’est très détériorée (- 10 %) du fait du phénomène de basses eaux particulièrement important en fin d’année. La situation de la Seine est intermédiaire (- 1,6 %).

- Le recul de la filière des matériaux de construction (-10,3%) s’explique par la mauvaise santé globale du secteur du BTP depuis quelques années. Néanmoins, un frémissement depuis l’automne 2015 permet d’envisager, avec plus d’optimisme, l’année à venir.

- Pour la filière énergétique, l’analyse doit être encore plus nuancée car si elle présente un recul global de –7%, elle enregistre cependant des évolutions divergentes entre les produits pétroliers (+8,1% en t-km) et ceux issus du charbon (-28,6% en t-kms du fait de la fermeture de trois centrales thermiques en Ile-de-France et Lorraine, comme de la poursuite de la réduction de l’activité du secteur sidérurgique en Lorraine).

- Même observation pour la filière chimique et engrais (-8,1% au global) qui pâtit de la fermeture de la raffinerie Petroplus de Petit Couronne (76), entrainant à la baisse l’activité globale des transports de produits chimiques (- 13,4 %, et – 1 % hors impact spécifique de la fermeture de la raffinerie) avec des résultats plus favorables pour les engrais (+0,3% en t-km).

A ces disparités entre filières, on observe également de fortes différences entre les bassins de navigation.

- Le réseau Nord connait un bilan satisfaisant avec une stabilité de trafic en t-km (-0,3%) et un volume d’activité exprimé en tonnes en progression de 3 %.

- Même conclusion pour le bassin Rhône-Saône relativement stable (-0,3%) qui enregistre des performances notables sur les filières énergétiques (+ 6,7 %) et matériaux de construction (+ 15 %).

- Le Bassin Seine-Oise enregistre quant à lui un recul de 4,3%. Fortement touché par la baisse du transport des matériaux de construction (-10%), il est soutenu par le dynamisme de filière agroalimentaire particulièrement important sur ce bassin (+12%).

- La Moselle, quant à elle, se révèle être en fort recul (-15,6%). En dehors des lignes
conteneurisées et des oléagineux, toutes les filières y sont orientées à la baisse. Un bassin qui souffre en particulier de l’important recul des arrivages de charbon (-60% en t-km) et qui pèse sur l’ensemble du bassin. Dans une moindre mesure, l’activité y a également été affectée par les basses eaux du Rhin.

Tourisme fluvial : La bonne santé de la filière des bateaux de croisière tire la croissance

Le tourisme fluvial a le « vent en poupe » et continue sur sa lancée depuis 2009. Ainsi, VNF enregistre une croissance de ses recettes issues des ventes de vignettes de 4% qui s’explique par un renforcement de la flotte de bateaux sur tous les bassins de navigation en France. La filière des bateaux de croisière connait une croissance exceptionnelle de +15% par rapport à 2014. Les autres filières enregistrent également de bons résultats avec une progression plus modérée (de 2 à 5%) mais continue depuis 2012.
Plusieurs facteurs expliquent ce dynamisme :

- Un contexte favorable au secteur touristique : Dans un contexte de croissance continue du tourisme mondial (+4%/an de voyageurs pour la sixième année d’affilée selon l’Organisation Mondiale du Tourisme), le tourisme fluvial en France, avec ses 10 millions de passagers par an et ses 70% de clientèle étrangère, bénéficie à la fois de l’engouement mondial pour le tourisme de croisière et du développement des produits de tourisme d’itinérance en France.

- L’arrivée de nouveaux paquebots fluviaux : Le développement de l’offre en croisière fluviale continue sur sa lancée depuis 2009, et affiche en 2015 une évolution de +15% : 53 paquebots contre 46 unités en 2014. Huit nouvelles unités ont fait leur entrée sur le réseau national, dont trois sur le bassin Rhône-Saône, deux sur la Seine, une sur la Garonne, une sur le Nord, et une sur la Loire. Le nombre de places offertes représente en 2015, 7 591places contre 6 492 en 2014 (+17%) : Cette progression traduit l’augmentation de la taille des unités et l’arrivée d’une nouvelle génération de paquebots d’une longueur de 135 m. Ainsi, la capacité moyenne par unité est de 143 places en 2015 contre 141 places en 2014.

- Une météo favorable aux plaisanciers et loueurs de bateaux : Les bonnes conditions météorologiques de 2015 ont favorisé la navigation de plaisance privée (près de 16.000 vignettes vendues et 40% des recettes tourisme pour VNF en 2015) mais également la navigation en bateaux de location. Ainsi, les principaux opérateurs de la location tirent un bilan positif pour l’année 2015, toutes régions confondues. En 2015, on comptabilise 41 sociétés de location de coches de plaisance habitables qui proposent au total 1 323 bateaux. Les deux régions qui concentrent le plus de bases sont le Languedoc-Roussillon (bassin du canal du Midi) avec 25 bases et la Bourgogne avec 24 bases (réseau des canaux de Bourgogne dont le Canal du Nivernais).

- Une offre qui se diversifie. La croissance du secteur bénéficie à toutes les filières parmi lesquelles la filière des péniches-hôtel. Les entreprises positionnées sur cette filière proposent une montée en gamme des produits et une diversification des activités valorisant les sites naturels et culturels exceptionnels. En 2015, on assiste à une croissance de 3,5% des recettes issues des ventes de vignettes pour cette filière alors que 6 nouvelles unités ont fait leur apparition sur le réseau, dont 3 sur le bassin Nord et Ile-de-France et 2 sur le bassin Centre et Est. Pour sa part, la filière des croisières de courte durée ou bateaux-promenade fait à présent partie intégrante de l’offre touristique des grandes villes françaises. En 2015, on constate une croissance de 2% des recettes de ventes de vignettes pour cette filière alors que 8 nouvelles unités ont fait leur entrée sur le réseau, dont 2 en Picardie. En 2015, la filière des bateaux-promenade représentait 109 opérateurs pour 170 bateaux pour une capacité d’accueil de 14 184 places offertes, soit une moyenne de 87 places par unité.
 


Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas des positions officielles.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr http://www.entreprises.gouv.fr