www.dgcis.gouv.fr/tourisme

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Veille sectorielle > Tourisme international > Baromètre OMT janvier 2013 : le tourisme international devrait connaître une croissance robuste en 2013

Baromètre OMT janvier 2013 : le tourisme international devrait connaître une croissance robuste en 2013

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact
omt

OMT - 13 février 2013

Publié le 13 février 2013

Thématique: Bilan saison touristique , Bilan annuel, Dépenses touristiques, Tourisme international


D’après la dernière édition du Baromètre OMT du tourisme mondial, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 4% en 2012 pour atteindre 1,035 milliard d’arrivées. Les économies émergentes (+4,1%) sont repassées devant les économies avancées (+3,6%), l’Asie-Pacifique affichant les meilleurs résultats. La croissance devrait se poursuivre en 2013 à un rythme seulement légèrement inférieur à celui de 2012 (+3% à +4%) et cadrer avec les prévisions à long terme de l’OMT.
Avec 39 millions de touristes internationaux supplémentaires par rapport aux 996 millions enregistrés en 2011, les arrivées de touristes internationaux ont dépassé le milliard (1,035 milliard) en 2012, ce qui n’était jamais arrivé. La demande s’est bien comportée tout au long de l’année, avec un quatrième trimestre meilleur que prévu.
De toutes les régions, c’est l’Asie-Pacifique (+7%) qui a obtenu les meilleurs résultats. Pour ce qui est des sous-régions, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique du Nord (+9% toutes les deux) ont occupé les premières places, avec l’Europe centrale et orientale (+8%).
« L’année 2012 a été marquée par une instabilité économique persistante à l’échelle mondiale, en particulier dans la zone euro. Malgré cela, le tourisme international a réussi à maintenir sa trajectoire » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai. « Le secteur a montré qu’il était capable de s’adapter à l’évolution des conditions du marché et devrait, bien qu’à un rythme un peu plus modeste, poursuivre son expansion en 2013. Aussi le tourisme est-il l’un des piliers que les pouvoirs publics du monde entier ont tout intérêt à soutenir car c’est un bon moyen de stimuler la croissance économique » a-t-il ajouté.
D’après les prévisions de l’OMT, les arrivées de touristes internationaux devraient augmenter dans des proportions comprises entre 3% et 4% en 2013, ce qui cadre largement avec les projections à long terme établies par l’Organisation à l’horizon 2030, à savoir +3,8% par an en moyenne entre 2010 et 2020. L’indice de confiance de l’OMT vient confirmer cette perspective. Établi en consultant plus de 300 experts à travers le monde, l’indice montre que les perspectives pour 2013 sont semblables à l’évaluation de l’an dernier (124 points pour 2013 contre 122 pour 2012).
Au niveau des régions, c’est en Asie-Pacifique que les perspectives pour 2013 sont les plus favorables (+5% à +6%). Viennent ensuite l’Afrique (+4% à +6%), les Amériques (+3% à +4%), l’Europe (+2% à +3%) et le Moyen-Orient (0% à +5%).
Les économies émergentes en tête
En 2012, la croissance a été plus forte dans les économies émergentes (+4,1%) que dans les économies avancées (+3,6%). C’est une tendance que l’on constate maintenant depuis de nombreuses années dans le secteur.
Les arrivées de touristes internationaux en Europe, qui est la région la plus visitée au monde, ont augmenté de 3%. C’est un résultat très positif compte tenu de la situation économique et des bons résultats de 2011 (+6%). Le total des arrivées a atteint 535 millions, soit 17 millions de plus qu’en 2011. Pour ce qui est des sous-régions, ce sont les destinations de l’Europe centrale et orientale (+8%) qui ont enregistré les meilleurs résultats, suivies de l’Europe occidentale (+3%). Les destinations de l’Europe méridionale méditerranéenne (+2%) ont consolidé les excellents chiffres de 2011 et retrouvé en 2012 leur taux normal de croissance.
L’Asie-Pacifique (+7%) a enregistré 15 millions d’arrivées supplémentaires en 2012, ce qui porte le total à 233 millions de touristes internationaux. L’Asie du Sud-Est (+9%) a été la sous-région affichant les meilleurs résultats, ce qui s’explique en grande partie par les politiques mises en œuvre pour favoriser la coopération et la coordination au niveau intrarégional dans le domaine du tourisme. L’Asie du Nord-Est a également enregistré une croissance vigoureuse (+6%) sous l’effet du redressement des marchés récepteur et émetteur japonais tandis que l’Asie du Sud (+4%) et l’Océanie (+4%) connaissaient une croissance plus faible par comparaison.
Avec 6 millions d’arrivées supplémentaires, les Amériques (+4%) ont atteint 162 millions d’arrivées au total. Les meilleurs scores en termes de croissance ont été affichés par les destinations de l’Amérique centrale (+6%). L’Amérique du Sud (+4%) a connu un certain ralentissement par rapport à la croissance à deux chiffres dont elle avait bénéficié en 2010 et 2011. En revanche, les Caraïbes (+4%) ont fait mieux que les deux années précédentes et l’Amérique du Nord (+3%) a consolidé sa croissance de 2011.
L’Afrique (+6%) s’est bien rétablie après le repli de 2011 qui s’était traduit par une baisse de 1%, principalement à cause des résultats négatifs de l’Afrique du Nord. Les arrivées ont atteint un nouveau record (52 millions) sous l’effet du rebond en Afrique du Nord (+9% contre une baisse de 9% en 2011) et de la poursuite de la croissance des destinations subsahariennes (+5%). Le Moyen-Orient (-5%) s’est mieux comporté qu’en 2011 (-7%) mais la région a reçu en 2012, d’après les estimations, 3 millions d’arrivées de touristes internationaux de moins malgré le net redressement en Égypte.
Les chiffres des recettes confirment la tendance positive enregistrée par les arrivées
Les données disponibles sur les recettes et les dépenses du tourisme international pour 2012, qui couvrent au moins les neuf premiers mois de l’année, confirment l’évolution positive des arrivées.
Parmi les dix premières destinations touristiques, les recettes ont augmenté de manière significative à Hong Kong (Chine) (+16%), aux États-Unis d’Amérique (+10%), au Royaume-Uni (+6%) et en Allemagne (+5%). Parallèlement, un nombre important de destinations de par le monde ont vu leurs recettes du tourisme international augmenter de 15% ou plus : le Japon (+37%), l’Afrique du Sud et l’Inde (+22% toutes les deux), la République de Corée et la Suède (+19% toutes les deux), la Thaïlande (+18%) et la Pologne (+16%).
Les marchés émetteurs traditionnels affichent un regain de dynamisme
S’il est vrai que parmi les dix principaux marchés, on trouve les plus forts taux de croissance des dépenses à l’étranger dans des économies émergentes – Chine (+42%) et Russie (+31%) – d’importants marchés émetteurs traditionnels ont affiché des résultats particulièrement bons. En Europe, malgré les pressions économiques, les dépenses consacrées au tourisme international de l’Allemagne ont bien résisté (+3%) et le Royaume-Uni (+5%), pour sa part, a renoué avec la croissance après deux années de stagnation. Dans les Amériques, les États-Unis d’Amérique comme le Canada ont enregistré 7% de croissance. En revanche, la France (-7%) et l’Italie (-2%) ont accusé une baisse de leurs dépenses de voyages.
Les marchés plus petits ayant connu une augmentation significative ont été le Venezuela (+31%), la Pologne (+19%), les Philippines (+17%), la Malaisie (+15%), l’Arabie saoudite (+14%), la Belgique (+13%), la Norvège et l’Argentine (+12% toutes les deux), la Suisse et l’Indonésie (+10% toutes les deux).



Avertissement

Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas une position officielle.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme
Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr Site du gouvernement